L'histoire du parapluie

Le parapluie d'hier à aujourd'hui

 

Petite histoire du parapluie et de l'ombrelle

Le parapluie constitue l'une des nombreuses commodités de la vie qui semblent indispensables aujourd’hui (cf notre guide pour savoir l'indispensable sur cet accessoire).  Nous nous abritons sous un parapluie dès que le ciel est couvert et nous oublions le service qu’il nous rend dès que le ciel se découvre. Le parapluie a cette image d’un objet utile, traité avec négligence, jamais le résultat d’un achat réfléchi mais plutôt celui d’une nécessité, comme si on se sentait coupable d’en posséder un et de l’utiliser.
Pourtant, il n’y a pas si longtemps, nos ancêtres ne connaissait pas ce bonheur de marcher sous une pluie battante en restant au sec. Il y a à peine 70 ans, avoir un parapluie était un luxe à la portée de peu de gens. Plus qu’une protection contre la pluie, il était aussi une protection contre les nombreuses maladies amenés par le fait que les habitants étaient exposés directement à la pluie. Cela peut faire sourire, mais oui le parapluie à contribuer à sa manière à l’allongement de la durée de vie au début du 20e siècle.

 

L'ombrelle

Le parapluie vient d’une famille très noble, l’ombrelle. L’ombrelle était une protection contre la chaleur et contre les rayons du soleil. Sa création remonte à des temps très anciens. L’origine de l’ombrelle est floue. Certains diront qu’elle a été inspirée par les branches feuillues des arbres. D’autres, qu’elle est un simple dérivé de la tente. Finalement, peu importe comment est née l’ombrelle. Ce que l’on sait par contre, c’est que dès son origine, l’ombrelle était un emblème universel de royauté et de pouvoir. Plus qu’une protection contre le soleil, elle servait donc surtout à manifester son statut royal ou divin. On retrouve cette image dans les sculptures ninivites, dans l’Egypte ancienne, en Perse,  dans la très ancienne civilisation chinoise et dans la mythologie hindoue. Toujours le même symbole, une personnalité protégée par une ombrelle portée par un ou plusieurs esclaves. Dans la Grèce antique, l’ombrelle était exclusivement un accessoire de femme. Avoir une ombrelle pour un homme était considéré comme un signe de faiblesse. De Grèce, son utilisation s’est répandu jusqu’à Rome. Là aussi, son utilisation était réservé à une classe de haut rang. Objet de luxe, orné de tissu de soie, de broderies majestueuses, parée d’or, l’ombrelle était utilisée uniquement par temps sec. La protection contre la pluie qu’elle pouvait apporter n’était pas utile. La haute classe ne sortait pas quand il pleuvait et de manière générale, nos ancêtres comptaient plus sur leur manteau que sur leur parapluie pour se protéger de la pluie.

 

Le parapluie

A partir du 18e siècle, on retrouve les premières utilisation d’ombrelle et de parapluie en Italie puis en France et enfin en Angleterre. On ne peut pas encore parler d’un véritable usage mais plutôt d’un objet exotique venant de Chine, une source de curiosité utilisé ici et là pour se protéger du soleil et de la pluie. Etonnamment, les Anglais ont eu du mal à se familiariser avec cet objet de protection. Les réticences étaient nombreuses de l’autre côté de la manche, ridicule, dangereux, réservé aux femmes, le parapluie n’avait pas bonne image dans les rues de Londres. Il faut dire que les premiers modèles étaient lourds, difficiles à ouvrir, chers et finalement pas très commode à utiliser. Mais l’invention était là et son bénéfice en cas de pluie non négligeable. A cette époque, il fallait accorder une grande attention à la manipulation et à l’entretien de son parapluie. Un parapluie mouillé ne devait pas être replié car cela faisait rouiller le cadre et pourrir le tissu, il ne devait pas être posé contre un mur pour éviter les plis sur la toile. Il ne fallait pas saisir la toile avec les mains pour éviter les traces de gras et les décolorations. Lorsqu’il n’était pas utilisé, il devait être protégé de la poussière. Ces contraintes ne s’appliquent heureusement plus aux parapluies modernes qui sont réalisés dans des tissus traités et des matériaux résistants. Pour que son utilisation se généralise, il a fallu pas moins de 300 brevets déposés en France et ailleurs en Europe afin d’améliorer sa fabrication. Le taffetas huilé qui constituait sa toile avait tendance à perdre de son élasticité lorsque le parapluie était resté mouillé trop longtemps. Il a été remplacé au 19e siècle par l’alpaga. L’alpaga est fait de laine de mouton venant du Pérou ou du Chili. Plus résistant, plus léger lorsqu’elle est mouillée et surtout moins cher dans la fabrication. Aujourd’hui la toile la plus utilisé est le polyester. Légère, résistante, elle permet surtout de conserver la brillance des couleurs. L’acier trempé creux en forme de U appelé Paragon a remplacé le fanon de baleine. Le mât a toujours été en bois. On utilisait et on utilise encore les bois de hêtre, de charme ou encore de chataignier pour le mât ou les poignées. La mécanique général a aussi été source de progrès considérable avec l’invention du mât pliable en trois parties, puis du mât téléscopique et enfin du parapluie pliant automatique. Les derniers modèles de parapluies utilisent des matériaux légers comme l’aluminium, la fibre de verre et sont très faciles d’utilisation en bénéficiant d’ouverture et fermeture automatiques.

 

L'industrie du parapluie

L’industrie du parapluie, de l’ombrelle et du parasol aussi appelé Parasolerie a fait vivre jusqu’à 100.000 personnes en France. Aurillac a toujours été le cœur de cette industrie même si les premiers ateliers étaient à Paris. On était alors dans une industrie artisanale, sur un produit de valeur qui véhiculait une image de luxe et d’élégance. Les parapluies, ombrelles et autres parasols étaient fabriqués à la main par des artisans locaux qu’on appelait des parapluitiers. Ces mêmes artisans pouvaient aussi réparer votre parapluie. Jusqu’à la fin 20e siècle, on trouvait sur les routes de France des colporteurs ou raccommodeurs de parapluies. Ces artisans itinérants venaient d’Aurillac et étaient spécialisés dans la réparation et la vente de parapluies. Il passait dans les campagnes au moins une fois par an. Le dernier raccommodeur officiait encore en 1976 dans la ville de Québec.
Après la seconde guerre mondiale et le début de la mondialisation, la fabrication s'est transformée en une industrie de masse largement délocalisée dans les pays à bas coût. La puissante fédération française des industries du parapluie a bien essayé de lutter contre cette délocalisation en vantant les mérites du parapluie français. De nombreuses publicités télévisuelles ont été réalisées de 1970 à 1980 afin de faire du parapluie français un objet jeune, dynamique, à la mode. En voici quelques retranscriptions :
- Parapluies à rayures (1973) : « Cette année plus de jours gris avec les parapluies à rayures ».
- Parapluies d’aujourd’hui (1975) : « Un mat bois, des branches longues, un tissu champêtre, une poignée rustique, pour elle comme pour lui, jeune, gai, naturel, voici le parapluie d’aujourd’hui »
- Le parapluie : c’est la fantaisie (1979) : « Le parapluie c’est la fantaisie, faites plaisir offrez un parapluie »
- Le parapluie : c’est la jeunesse (1979) : « Le parapluie c’est la jeunesse, faites plaisir offrez un parapluie »
- Le parapluie : c’est la mode (1979) : « Le parapluie c’est la mode, faites plaisir offrez un parapluie »
- Parapluies : touche finale d’élégance (1979) : « Le parapluie touche finale de l’élégance, faites plaisir offrez un parapluie »
- Parapluies de France : couple sans parapluie (1981) : « On est bien sous un parapluie, un parapluie bien fait, un parapluie de France »
- Parapluies : changeons sous la pluie (1982) : « Changeons sous la pluie, changeons parapluie. Pour changer sous la pluie, ayez plus d’un parapluie »
- Parapluies de France (1986 et 1987) : « Chic il pleut. Parapluie de France »
 
Aujourd’hui l’industrie du parapluie et de l’ombrelle n’existe quasiment plus sur le continent. Depuis 2008, il n’y a plus de fabricant de montures et de baleines en Europe.  En France, il reste moins de 5 ateliers de confection. Rares sont les artisans travaillant encore le parapluie avec le savoir-faire et les matériaux de nos ancêtres. Il est devenu un bien de consommation. ParapluieParis a décidé de faire bouger les choses avec une marque française, jeune, dynamique et qui s’appuie sur le savoir-faire artisanal de notre terroir pour vous proposer des produits de qualité empreint d’histoire.

  • Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • Livraison rapide
    Livraison en 24h ou 48h
  • 09 83 56 25 79
    Lundi au vendredi (9h à 17h)
  • Satisfait ou remboursé
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..